INVESTIR DANS L'IMMOBILIER ANCIEN

immobilier ancien classique

Investir dans l’immobilier ancien peut vous faire bénéficier d’économies d’impôt. En rénovant votre bien immobilier dans le but de le louer, vous pourrez défiscaliser tout ou partie de vos revenus fonciers préexistants ou à venir. En effet, le solde des déficits s’impute sur le revenu global dans la limite de 10 700 € par an (hors intérêts d’emprunt). Le surplus constituera une réserve de déficit, reportable sur les années suivantes.

Les dépenses déductibles concernent les travaux d’entretien, d’amélioration et de réparation, les frais de gestion, les intérêts d’emprunt et la taxe foncière (hors enlèvement des ordures ménagères).
Vous devez vous engager à louer nu votre bien jusqu’au 31 décembre de la 3ème année qui suit celle au cours de laquelle l’imputation des déficits fonciers sur les revenus globaux a été réalisée.

Déficit foncier =  recettes obtenues  dépenses déductibles

immobilier ancien spécifique

Malraux

Vous êtes propriétaire d’un logement ancien situé dans une zone protégée. En effectuant des travaux en vue de sa restauration, vous pouvez bénéficier d’un régime fiscal de faveur, si vous destinez le logement à la location.

La réduction d’impôt est accordée à hauteur des dépenses payées jusqu’au 31 décembre de la 3ème année suivant l’année d’obtention du permis de construire. La limite des dépenses déductibles est fixée à 100 000 € par an. 

Monuments historiques

En vertu de l’article 156-I-3° du CGI, la rénovation d’un monument historique engendre des déficits imputables sur le revenu global (y compris les intérêts d’emprunt). La réduction d’impôt peut aller jusqu’à 45%, suivant la tranche marginale d’imposition (TMI).

Pour bénéficier de ces déductions, l’immeuble doit être classé monument historique ou être inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques.
Pour prétendre à l’exonération des droits de succession, une convention à durée indéterminée doit être conclue entre les héritiers, légataires ou donataires, et les ministres en charge de la Culture et des Finances.